Et si NFT était la solution à la misère du streaming audio ?

Note post

Le streaming audio sur les médias numériques est une misère. Des plateformes comme Spotify, Apple Music ou Deezer proposent au change des artistes qui perçoivent 0,3 à 1 centime d’euro ou dollar pour chaque écoute. En comparaison, l’ère du CD ou même l’émergence d’iTunes en 2001, où Apple vendait un dollar pièce, ressemble aux Trente Glorieuses de la création musicale.

Ce n’est pas génial non plus dans le domaine des podcasts. Les grands médias s’en sortent bien parce que leur offre sonore est intégrée à une gamme de produits commerciaux. En revanche, il souffre de la myriade d’acteurs spécialisés qui ont émergé ces dernières années. La publicité est souvent mal adaptée ; même les stars se limitent à réciter des articles promotionnels sans fin, comme l’auteur à succès Tim Ferriss, qui raconte avec beaucoup de détails ostéopathiques son sommeil nouvellement découvert sur un matelas qui finance son podcast pouvant atteindre 700 millions de téléchargements. La triste vérité est que ces tunnels publicitaires entraînent une utilisation excessive du bouton de rembobinage de l’application.

Nécessité d’un nouveau modèle

Nécessité d'un nouveau modèle

Il faut donc inventer des modèles exploitables. Le plus prometteur est évidemment l’abonnement, qui évolue lentement et souffre encore du syndrome de dilution propre aux grandes plateformes de distribution. Voir l’article : NFT : Ces montres virtuelles se vendent jusqu’à 17 000 €. Celles-ci favorisent les plus grands acteurs, avec l’invincible principe de Pareto, où une petite minorité capte la majorité des revenus.

Offre limitée. 2 mois pour 1 € sans engagement

A San Francisco, Carlos Diaz, entrepreneur récidiviste et podcasteur, tente de monétiser l’aventure NFT. Il a créé Uncut.fm, une plateforme pour créer ces certificats numériques pour le compte des podcasteurs.

Uncut.fm a été complété par des développeurs ukrainiens le jour de l’invasion russe. Pour montrer son soutien, Diaz a décidé de tester sa plateforme en combinant NFT avec son épisode du podcast Silicon Carne sur la guerre. Un vecteur de transaction est donc un jeton irremplaçable ou jeton irremplaçable (on se demande quel geek a trouvé un tel nom).

Au sens large, il s’agit d’un certificat numérique stocké dans une chaîne de blocs, le rendant impossible à falsifier ; sa présentation (image, vidéo, segment sonore) peut être visible ou audible par tous (c’est-à-dire interchangeable), mais pas son certificat d’authenticité, qui reste donc irremplaçable ; mais il peut être revendu sur le marché secondaire, parfois avec un joli profit. Tout cela est apparemment payé en crypto-monnaie ; il n’y a pas moins de 18 000 variétés, mais même ici une quinzaine d’entre elles prédominent dans le système.

Dans ce cas particulier, les épisodes NFT sur l’Ukraine ont été vendus au prix de 0,017 ethereum ou ETH (l’un des crypto les plus populaires) soit 45 $. En ce qui concerne les lithographies, l’offre est limitée, en l’occurrence à 80 NFT. Tout a disparu en quelques minutes et 3 600 dollars ont été transférés sur le portefeuille numérique (crypto-monnaie) du gouvernement ukrainien. L’opération est moins représentative du modèle économique que du principe : rejoindre une communauté réunie dans un but. Il peut aussi s’agir d’un accès exclusif aux auteurs, aux événements futurs…

Qu'est-ce qu'un token crypto ?
Ceci pourrez vous intéresser :
Comment une monnaie virtuelle prend de la valeur ? Ce qui fait…

La musique, un NFT d’avance

La musique, un NFT d'avance

Ce que Carlos Diaz fera pour les podcasts a déjà commencé pour la musique. L’auteur français Jacques sera « NFTizeral » toutes les 192 secondes de sa prochaine chanson You, qui sortira le 3 juin. Sur le même sujet : L’erreur a permis d’acheter des NFT à des prix dix fois inférieurs. Pour 0,065 ETH soit environ 145 euros, 192 clients ont droit à des goodies (accès à la chanson, vinyle numéroté, vidéo exclusive, etc.). Le billet d’or, qui permet un meilleur accès aux concerts, est mis aux enchères avec un prix de départ de 500 euros.

Surtout, l’acheteur acquiert la propriété effective de la deuxième pièce. Sa part est susceptible de créer des droits en espèces à partir du segment carrière, vivant sa vie économique sur les plateformes et la radio. Cela peut se traduire par des milliers d’euros de revenus potentiels, qui seront versés chaque année via un contrat intelligent, également situé dans une chaîne de blocs qui distribue automatiquement les droits collectés.

Tout le monde gagne. L’auteur récolte immédiatement quelques dizaines de milliers d’euros plus une part de la vente, les fans sont motivés pour le promouvoir et Jacques développera une communauté fidèle et investie au cours de sa production musicale – à tous égards. mandat. Bienvenue sur Web3.

Voir l’article :
VIDÉO – Ses piliers du JDD, Sébastien Tortu, consultant marketing et auteur…

Opinions

Opinions

L’auteur David Baverez, un investisseur établi à Hong Kong depuis dix ans Sur le même sujet : Comment creer un NFT ?.

OBTENIR LE JOINT - Pourquoi investir dans les NFT est très risqué
Voir l’article :
Encore mystérieux pour beaucoup de Français, les NFT sont une nouvelle aventure…